La fabrique- le cube, Toulouse
30 sep-24 oct.2015

Cartel-oiseau-solitaireDialogue avec Juan Goytisolo: Un oiseau solitaire au miroir des oeuvres plastiques de Santiago Arranz et d´ Hassan Bourkia.
La revue Horizons Maghrébins- le droit à la mémoire, a voulu marquer ses 30 ans d´activité éditoriale et artistique en mettant à l ´honneur l´oeuvre de Juan Goytisolo, écrivain espagnil installé au Maroc, grand connaisseur du monde árabe, et prix Cervantes 2014, consideré comme la plus importante récompense littéraire du monde hispanique.
Pour cette exposition hommage, la redaction de la révue a retenu le roman "Les vertus de l´oiseau solitaire"et sollicité deux grands artistas des deux rives de la Méditerranée: Hassan Bourkia et Santiago Arranz.
Hassan Bourkia, ami proche et de longue date de Juan Goytisolo, qui fréquente à la foisla personne et son oeuvre, a traduit plastiquement ce que l´oeuvre lui a inspiré.
Santiago Arranz, déjà venu à la Fabrique pour son exposition "Vocabulaires du vide" en sepbre/octobre 2013, et dont la présense dans ses oeuvres de la figure de l´oiseau, est un clin d´oeil à l´oeuvre de Juan Goytisolo, m´a fait part de son souhait brûlant de travailler avec et de rencontrer l´illustre écrivain espagnol.
Santiago Arranz et moi, nous avons rencontré Juan Goytisolo pour lui presenter le project de dialogue artistique autor de son oeuvre.
Juan m´a réçu en frère chez lui comme d´habitude et à répondu à ma demende sous une forme laconique, mais généreuse: "Moi, j´ai achevé mon travail, mon oeuvre est publique, c´est aux artistas et critiques de réagir en toute liberté, et ton ami Santiago peut venir me rendre visite à Marrakech, il será le bienvenu".
Aussitôt dit, ausitôt fait: Santiago a rendu visite à Juan Goytisolo. L´amicale Jazouli de la Medina de Marrakech a assuré la résidence sur place de notre artiste espagnol, qui avait souhaité prendre contact avec Juan Goytisolo et Marrakech, où vit l´ecrivain depuis 1976.
Avec cette exposition itinerante entre Marrakech et Toulouse, le secteuir "Cultures du Monde" a permis d´ouvrir un dialogue entre ces deux artistes, des deux cotés de la Mediterranée.

Mohamed Habib Samrakandi,
responsable du secteur "Cultures du monde"
Centre d´Initiatives Artistiques du Mirail"